Éditions Tire-Veille

Tire-veille est un terme maritime. Il désigne la corde bordant l’échelle de coupée d’un navire et servant de rampe; c’est donc un appui, une sécurité. Il décrit aussi les filins reliés au gouvernail et permettant de le manoeuvrer. Le mot s’applique également à cette cordelette à noeuds utilisée en planche à voile pour tirer la voile hors de l’eau.

Les Éditions Tire-Veille ont été créées en 2000 à l’intention des participants à l’atelier de création littéraire de Baie-Comeau, l’objectif étant alors de leur offrir la possibilité de vivre une expérience de publication. En 2010, les titres de propriété furent transférés au Camp littéraire de Baie-Comeau.

Deux des collections de la maison d’édition sont consacrées au haïku, en partenariat avec les Éditions David: « Haïkusie » et « Regards sur le haïku ».

Collection « Haïkusie »

Collection « Regards sur le haïku »

Haïkusie

Ne cherchez pas le mot au dictionnaire, il n’y est pas encore. C’est un mot de notre cru pour désigner un territoire littéraire où le haïku témoigne de ses lettres de noblesse.

La collection « Haïkusie » accueille des voix nouvelles, issues notamment du Camp Haïku de Baie-Comeau.

À l’agenda vol 3 no 11

Les titres de la collection « Haïkusie » :

– Danielle Delorme. Soupçon de lumière
– Marie Dupuis. Suçons et réglisse rouge

– Annie-Claude Prud’Homme. Déjeuner à la pointe
– Kathleen O’Connor. Le soleil au bout du cap
– Roxanne Lajoie. À chaque pas la poussière
Monique Lévesque. Saisir la brume
– Thérèse Perron-Beaulieu. Couleurs d’arc-en-ciel
 Jimmy Poirier. Cueillir la pluie
 Julie Tremblay. Le bruit du frigo
– Gilles Ruel. Odeur de varech